La fête de clôture

La fête de clôture de PROPREMY

Le dimanche 17 mais 2009, le C.I.D (Comité d'initiative de Dampremy)
organisa une fête dans le parc de Dampremy pour
célébrer la fin du nettoyage de printemps.
Le temps n'était pas idéal, il avait plu le matin.
J'y ai été voir l'après midi et j'y ai passé un bon moment.


IMG_6201IMG_6202
IMG_6213IMG_6219
IMG_6220
IMG_6222
IMG_6224IMG_6211
IMG_6226IMG_6241
IMG_6260IMG_6275
Comme on peut le voir sur les photos, il y avait beaucoup de stand: éducatif, ludique.
Les enfants pouvaient pratiquer l'escalade.
Une buvette où un accordéoniste mettait une ambiance très musette.
Des danseurs country faisaient des démonstrations.
Sous le chapiteau un spectacle éducatif et écologiste par deux acteurs très brillants.
Et j'ai été écouté avec beaucoup d'émotion notre chanteuse damrémoise de talent : Claudine Mahy alias Mémé loubard.
En regardant la vidéo ci- dessous vous pourrez vivre ou revivre un peu l'événement.

 


La verrerie Fourcault
 En 1823, il existait dâns notre région 10 verreries:
1 à Charleroi,3 à Dampremy, 4, à Jumet et  2 à Lodelinsart.
En 1834, on comptait en Belgique 21 verreries
dont 7 à Jumet, 5 à Dampremy,9 à Lodelinsart.
Le nombre des verreries aùgmenta pour atteindre 59 en
1875. (Virgile Lefèvre - < La verrerie à Vitres et les
Verreries de Belgique depuis le XV -' siècle >).
La production et l'exportation augmentèrent, avec des
fluctuations dues aux conditions du marché international.
de I'industrie verrière: en 1840, nous exportions3 .600
mètres carrés de verres à vitres et en 1913. 25 millions
de mètres carrés...

Jusqu'en 1884, la fabrication se faisait exclusivemen
par les fours à pots. Puis, à partir de cette époque, ceux-ci
furent rapidement remplacés par les fours à bassins.
En 1896, il existait dans le Pays de Charleroi 23 verreries
à bassins: 7 à Lodelinsart,6 à Jumet, 3 à Damprerny,
4 à Charleroi, 2 à Gilly et 1 à Courcelles
(Fichefet - < Charleroi - Etude de Géographie Urbaine).
Elles occupaient 10.000 ouvriers.
La fabrication du verre à vitres subit bientôt une
transformation capitale par le procédé du verre étiré.
Vers 1900, Emile Gobbe, ingénieur-verrier trouva illogique
le soufflage du verre en <canons>, alors que le
verre s'employait en feuilles plates. Il inventâ alors la
machine à étirer verticalement le verre : mais. étant impotent
il ne put industrialiser lui même son invention.
Il s''adjoignit dans ce but Emile Fourcault et, ensemble,
ils mirent le nouveau procédé en pratique.
En 1903, Emile Fourcault installa à Dampremy, dans
sa verrerie, la première machine à étirer le verre
Le procédé fut breveté et, en 1904. la <Société des
Brevets Fourcault) fut créée.
Quand le procédé, après certaines vicissitudes, fut mis
au point, Fourcault créa la <Société des Verreries de
Dampremy>. Ce fut donc Dampremy le berceau du nouveau-
procédé qui devait révolutionner complètement
I'industrie verrière.
Pendant quelques années, les verreries à bouche, à
canons, purent encore résister à la concurrence du nouveau
procédé. Le verre étiré présentait encore des onduIations,
d'ou déformation des objets. Il ne convenait
donc pas pour les fenêtres; mais, peu à peu, ces ondulations
disparurent, le procédé se pefectionna et bientôt
le verre étiré fut de qualité égale au verre soufflé.
Ce fut
la fin des verreries à bouche.

En 1921, le verre soufflé et le vetre étiré eurent une
production sensiblement égale de 30 millions de mètres carré.
En 1929, le verre étiré arriva à 60 millions et
Ie verre soufflé descendit à 9 millions.
Cette chute catastrophique
d
u verre soufflé ramena Ia production à ..0 en 1931.
 

 n1502383351_90631_5155IMG_5815reduite 
Qui était 
Emile FOURCAULT ?
Cliquez

pano CEME reduite

 

 


Cliquez sur la photo

Voilà l'ancienne verrerie Fourcault
Tout a été rasé, supprimé
 
L'emplacement est maintenant occupé
par le CEME
 
Cliquez ICI
 Source : le livre, les origines de Dampremy, du docteur Albert Moret

Commentaires

  • votre blog à progresser. Il est riche et donne envie d'en savoir plus sur Dampremy. Etant moi-même, un photographe passionné de patrimoine, Dampremy m'a toujours intéressé par son terril et sa petite chapelle en face de Carsid. Malheureusement pour la seconde, son accès est totalement fermé et il est impossible d'y entrer pour admirer l'ancien coeur de l'ancienne église. Je vous encourage donc et si vous savez qui je pourrais contacter pour avoir accès à cette magnifique chapelle pour y prendre des clichés/traces photographiques n'hésitez pas à me contacter via mon site internet. Bon courage à vous et merci d'avance,

    Philippe

Les commentaires sont fermés.